Colloque 2018

Éprouver et penser le lien

Individus, groupes et société

Samedi 24 novembre 2018

Espace Conférence des Diaconesses

18, rue du Sergent Bauchat – 75012 Paris

                           

 NOS PARTENAIRES

   www.affop.org

 

  www.le-cercle-psy.scienceshumaines.com  

 

Le Divan Librairie   www.librairie-ledivan.com

 

          www.nflpsy.fr

 

Avant le 30/09/2018:

  • Non adhérent: 70 € 
  • Adhérent : 60 € 
  • Etudiant: 30 €

Après le 30/09/2018:

  • Non adhérent: 90 €
  • Adhérent : 75 € 
  • Etudiant: 45 € 

La montée de l’individualisme et le développement des relations virtuelles sont deux des caractéristiques de notre société contemporaine. En dépit de la multiplication des interactions, en particulier à travers les réseaux sociaux, les individus se sentent de plus en plus isolés. Nous le constatons dans nos cabinets de thérapie où se fait entendre l’incapacité d’être seul.

Le concept de lien se décline à différents niveaux : familial, professionnel, économique, sociétal, spirituel. Il désigne ce qui relie le sujet à l’autre ou met en lumière la rencontre qui ne peut se faire ; il peut être un facteur de rapprochement ou au contraire de rejet et de haine. 

Au-delà des mécanismes de liaison et de déliaison que conceptualise Sigmund Freud, s’est progressivement développé le concept de lien. La réflexion psychanalytique s’est approprié ce terme emprunté à d’autres disciplines. Sandor Ferenczi et les fondateurs de l’école anglaise de psychanalyse (Klein, Winnicott, Bion, Bowlby) ont développé le concept de relation d’objet et la théorie de l’attachement.

Comment comprenons-nous et accompagnons-nous le sujet aux prises avec les troubles de l’attachement et du lien ? Quelles modifications sur notre implication dans la relation thérapeutique ? Comment la société hypermoderne (hypercapitalisme mondialisé, management et organisation du travail) renforce-t-elle ou contient-elle les perturbations liées aux interactions précoces ? Comment les neuro-sciences affectives nous éclairent-elles sur les chemins thérapeutiques possibles ?

Au cours de cette journée, fidèle à sa philosophie, la SFPI se propose d’inviter des praticiens des sciences humaines de sensibilité différente pour élargir la réflexion sur la question du lien dans notre pratique, ses référents théoriques  et ses dispositifs spécifiques tant en approche individuelle, groupale que sociale.